Des Bombes humanitaires de l’OTAN tuent, mutilent, balaient et écrasent tout en Libye

Ginette Hess Skandrani
Tribune libre
Des Bombes humanitaires de l’OTAN tuent, mutilent, balaient et écrasent tout en Libye

La résolution 1973 qui était sensée créer un bouclier aérien afin de protéger les civils en Libye, permet le massacre de centaines de personnes et de milliers de blessés. 850 morts par des bombes humanitaires) et 4000 blessés dont certains estropiés pour la vie.Nous avions mené une première enquête du 27 au 31 mars où nous avions crée à Tripoli cette commission d’enquête afin de rétablie la vérité sur tout ce que nous racontent les médias-mensonges.

Nous avions vite découvert que le prétexte ; protéger les populations civiles était un faux prétexte afin de pouvoir soumettre la Libye et à travers elle toute l’Afrique à la rapacité resourcière occidentale.

Tous les interventions sur nos télés annonçaient le massacre commis par Kadhafi : des dizaines de milliers de morts, du sang coulant à flot dans toutes les villes détruites, des hôpitaux pleins de blessés… tout cela était faux. Nous avions visité des quartiers comme Fachloum annoncée détruit, toujours debout, des gens accueillants et des magasins ouverts et aucun mort par blessure de ballas l’hôpital.

Nous avons rencontrés des gens heureux et non tyrannises comme annoncé dans nos médias ; soutenant leur guide et dénonçant les bombardements criminels de l’OTAN –TYRAN.

NOUS AVONS ENQUETE, VISITE, RENCONTRE DE NOMBREUX LIBYENS

Nous sommes retournés afin de continuer cette enquête afin de faire toute la lumière sur les véritables objectifs de cette agression contre le peuple libyens et ses dirigeants.

La Commission d’enquête Non-Gouvernementale soutiendra Maître Philippe Missamou, avocat du barreau de Paris en train de porter plainte contre L’OTAN en Belgique pour le massacre du fils et des petits enfants de Mouammar Kadhafi.

Nous avons visité la maison de Saïf Al Arab, le benjamin des enfants de Kadhafi, bombardée sauvagement dans un quartier résidentiel à ôté de l’ambassade de Côte d’Ivoire . Il n’en reste rien. Quatre missiles énormes, balancés par avion sur la maison et visant cette maison ont fait éclater les corps des bébés, celui des voisins et de Saïf qui gardait les bébés de ses frères et soeur, y compris celui d’une gazelle qui passait par là. Nous avons visité la maison, il ne reste rien debout entre les pierres, les débris des missiles et des trous partout avec les habits soufflés par la force de la bombe.

Un médecin de Bordeaux, le docteur Leclorec qui était présent sur le lieu a reconnu les corps et témoigné de leur identité Il nous communiquera le dossier. M. Kadhafi et son épouse venaient de quitter les lieux.

L’OTAN ne respecte rien. Cette « Organisation de Terroristes Assassinant les Nations » a également bombardé une église coopte orthodoxe, dont nous avons interviewé le responsable du Conseil de Réunion de l’église chrétienne. Les Chrétiens orthodoxes au nombre de 1200 étaient venus se mettre sous la protection de Kadhafi. Le Conseil de réunion de l’Eglise chrétienne qui regroupe également les catholiques de l’église romaine et les protestants, regroupant entre 2 à 3000 chrétiens demande d’arrêter immédiatement ce crime des bombardements.

Ils interpellent tous les religieux du monde entier et toutes les religions afin de sauver le peuple libyen et son guide.

Les cooptes sont très à l’aise en Libye et veulent rester dans la Libye de Kadhafi Il prient pour lui et demandent que la Libye soit un seul pays uni et que Dieu éloigne la guerre. Ce sont des médecins, des infirmiers, pharmaciens, ingénieurs et professeurs.

Le responsable de l’église coopte nous dit que le frère guide ne fait que le bien pour la Libye. S’il y a un problème, il ne peut se régler que par le dialogue.

Nous avons assisté à de nombreux bombardements, vus passer les avions de l’OTAN, les hélicoptères de Sarkozy et entendus les déflagrations. Nous avons constaté les dégâts sur les immeubles, les institutions culturelles, les infrastructures sociales. Nous avons vu des cratères très profonds.

LA PLACE BAB AL AZIZIYA

OU LA RESISTANCE VERTE NON-VIOLENTE

La réponse aux bombes meurtrières de l’OTAN, c’est le chant, la danse, les discours, le rire et la joie de vivre…

Cest une façon de ridiculiser ceux qui bombardent tous les soirs, tranquillement assis sur leurs culs dans des avions sécurisés.

C’est également se transformer en boucliers humains qui veulent par leur seule présence protéger leur guide.

Nous avons participé à leur manifestation en leur amenant notre solidarité pour leur combat.

Le Prince Sixte, Bourbon de Parme, descendants des Rois de France a eu un grand succès pour son intervention condamnant l’agression de la Libye, Bernard Chesnel de la Fondation Benazir Bhutto, Smaïn Betrouni de la « Voix des Opprimés » Pascal Henry journaliste réalisateur de Canal+ et moi même sommes également monté sur cette scène improvisée.

En voyant tous ces jeunes, garçons et filles, enthousiastes, nous avons été surpris par leur spontanéité, brandissant leurs drapeaux verts et des portraits du guide, tout en chantant des chants patriotiques.

Nous avons été épatés par leur courage, alors que les bombes tombaient juste à côté d’eux. Des cratères dont certains atteignant 5 m de profondeur témoignent de la violence des bombardements.

Cette place qui accueille également les Touaregs, les anciens, les tribus venues du Sud avec leurs chameaux planter leurs tentes symbolise la résistance non-violente et pacifique face à la barbarie.

La tribune dressée devant les ruines de la maison bombardée du guide en 1986 tuant déjà une de ses petites fille de deux ans : Hannah, nous a permis de participer à leur résistance.

Lorsque le bruit des bombes se rapprochait, nous avons fait comme les Libyens, nous avons chanté et insulté ceux qui bombardent en particulier les initiateurs de cette guerre : le philosophe perturbe BHL et le président revanchard Sarkozy.

Cette place de terre battue, où les gens restent nuit et jour, transformée en camp pour la Paix, les tentes bédouines, le thé à la menthe offert si généreusement, l’accueil hospitalier nous ont permis de réaliser ce que ce peuple amenait comme apport à la civilisation humaine.

Nous sommes plus que jamais décidés à faire tout notre possible pour faire arrêter ce crime contre l’humanité qu’est cette guerre programmée par les grandes puissances contre un petit peuple de 5 millions d’habitants

Paris 5 juin 2011.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s